Petit désagrément et 1er impayé en 20 ans !!! Oui, il fallait bien que cela arrive un jour. Et cet impayé m’a mise très en colère…
Raison de la colère #1 : le montant : 320 € HT. Autant dire moins d’un quart journée de formation. #Anecdotique
Raison de la colère #2 : j’ai fait 10 relances au moins et ma cliente aussi !!! Elle est aussi désespérée que moi, parce que…
Raison de la colère #3 : c’est un OPCO via subrogation, oui, un financeur ! Qui me devait cette modique somme depuis septembre.
Raison de la colère #4 : certifiée QUALIOPI depuis décembre 2020, si je dois respecter l’indicateur 30 “Le prestataire recueille les appréciations des parties prenantes : bénéficiaires, FINANCEURS, équipes pédagogiques, et entreprises concernées.” Donc en clair, je dois adresser un questionnaire de satisfaction et d’évaluation à cet OPCO :
– qui ne me connait pas
– qui me doit de l’argent depuis septembre 2020 !!!
Et en sens inverse, nous OPAC, nous ne pouvons pas évaluer la qualité des financeurs ? Un peu injuste et asymétrique non ???

Dans le cas présent :
– Délais de traitement du dossier : 0/5
– Délais de règlement : 0/5
– Qualité relationnelle : 0/5
– Niveau de recommandation : 0/5

Alors après ces moults relances, fin février j’informe la responsable de l’OPCO que faute de paiement le 1er mars, je prends 3 mesures :

  • Mise en contentieux, consciente qu’il me coutera plus cher que le dû !
  • Information du SYCFI, syndicat des consultants formateurs indépendants
  • Publication sur LI.

Le 1er mars je ne suis pas payée. J’agis.

Le 2 mars une dame charmante m’appelle sur l’heure de déjeuner et m’indique les éléments suivants :

  • Je vais être payée cette semaine (on me l’a déjà dit… je vais donc faire comme Saint Thomas et attendre les sous sur le compte pour le croire !)
  • “Et les problèmes informatiques, et le COVID et notre nouvelle organisation sont les raisons de ce retard…”
  • Mais ce n’est “pas vraiment un impayé juste un retard”… oui enfin, pour le moment ce n’est pas payé !!! ET là je percute. Elle fait référence à… mon post sur LI ! Dans lequel je parle de cet impayé.

Bilan : les lettres courtoises de relance, puis les appels, puis les menaces de contentieux… faisons simple. Un post factuel sur LI est bien plus efficace. Quel dommage !

Bref, j’ai récupéré les sous. Et je ne suis pas prête à travailler avec cet OPCO… et vivement un QUALIOPI pour les OPCO !!!