Négociateur au RAID, de Christophe Caupenne

Dans la continuité de mes recherches et formations en négociations complexes, je viens de terminer le livre de Christophe Caupenne : « Négociateur au Raid », préfacé par Amaury de Hautecloque.

La négociation est un investissement basé sur la raison qui, sans nier la violence fondamentale, vise à offrir un outil pour contrecarrer les débordements excessifs. C’est une approche qui évite un vainqueur unilatéral et la perception d’un vaincu véritable.

Si toute une partie du livre est consacrée aux types de crises, et à l’organisation d’un groupe de négociateurs, aux qualités de ces derniers, une seconde se consacre aux approches, prises de contact, à la communication et à la gestion des émotions.

J’ai apprécié dans cet ouvrage son référentiel technique, mais la lisibilité de la structure ne m’a pas séduite : j’ai eu l’impression de multiples retours en arrière avec un focus fort sur les prises d’otages.

Par ailleurs, si Christophe Caupenne lit ces lignes, je n’ai pas compris sa référence à la courbe de Kubbler Ross, ni celle à la PNL ou à l’AT. Connaissant ces 3 approches, je suis restée perplexe sur le traitement proposé par l’auteur. Sans doute un souhait ou un besoin de faire court qui produit un effet réducteur.

  • Style : 2/5
  • Recommandation de lecture : 2/5
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *